LONDRES 1996

Londres 1996Londres c’est aussi l’un des marathons mondiaux majeurs. Comme à Paris, le parcours pénètre en plein cœur de la ville au plus près des monuments les plus prestigieux .
 En cette année 1996, le temps est pourtant inhabituellement chaud, plus de 26 ° ce qui rend la course particulièrement dure.
Près de 30.000 coureurs dans les rues, ça fait du monde et l’on n'est jamais seul, ce qui permet de s’accrocher un peu à des groupes et de ne pas trop voir passer le temps.

Le passage sur le « Tower Bridge » est un moment inoubliable, mais les kilomètres suivants en partie pavés sont parfois bien difficiles à négocier.

Dans le peloton, on parle beaucoup français, et pas mal de niortais et autres deux-sévriens sont présents dans la cadre d’un voyage organisé par l’agence de voyages du centre Leclerc de Niort.Londres

On arrive toujours à rencontrer un copain habituel de courses, soit parce qu’on le double, soit parce qu’il vous double , et c’est toujours l’occasion d’échanger quelques mots d'encouragement réconfortants.
Mais la chaleur qui ne faiblit pas durcit énormément l’épreuve et c’est vraiment avec un énorme soulagement que je franchis la ligne d’arrivée.
Mais l'après marathon sera lui bien réparateur et très convivial puisqu’avec quelques autres niortais, nous nous retrouvons quelques minutes plus tard dans un pub typiquement londonien en dégustant quelques spécialités locales particulièrement reconstituantes et désaltérantes.

LondresLondresLondres

Pour en savoir plus sur le marathon de Londres...

 
 
Image