PÉKIN 2008

Pékin 2008Faire un marathon « par hasard » c’est étonnant mais c’est pourtant ce qui m’est arrivé. En tant que président de l’association du personnel de la préfecture des Deux-Sèvres, j’avais depuis bien longtemps prévu d’organiser un voyage en Chine en juin 2008. Mais ce voyage a dû être reporté à deux reprises pour cause de Jeux Olympiques dans un premier temps et Paralympiques dans un second.

Le voyage a donc eu lieu du 6 au 18 octobre. Le marathon de Pékin, lui, avait lieu le 19 octobre ! Un clin d’œil du destin ! Je n’ai eu qu’à prolonger mon voyage de deux jours, prendre un avion entre Shanghaï et Pékin et l’affaire était faite !

Le dimanche dès 7 heures avec Gilles, autre marathonien du groupe, et notre photographe officiel, Emmanuel, nous sommes plongés dans l’agitation frénétique de la place Tien Am Men. Marie-Astrid et Véronique ont choisi de venir nous acclamer... seulement à l’arrivée, heure beaucoup plus conforme selon elles à nous encourager... ce qui montre tout de même les limites de leur admiration !

Départ place Tien An Men avec GillesA 8h15, c’est le départ. Gilles et moi sommes un peu inquiets car l’entraînement que nous avons eu pendant ces 15 jours de circuit en Chine (Pékin-Xian-Guilin-Shanghaï-Pékin) est proche du néant, quant à la diététique, n’en parlons même pas ! En fait nous avons absolument tout fait ce qui est totalement prohibé dans les revues spécialisées !

Mais bizarrement, ce marathon se passe pas mal pour moi qui ai décidé de courir le plus longtemps possible à  une moyenne de 10 km/h: je la  tiens aisément jusqu’au 35ème. Pendant la course je rencontre comme prévu,  Patrick Gazzola, marathonien français et futur membre lui aussi du Seven Continents Club mais malheureusement pas Patrick Candé, également en piste pour le même objectif et qui va courir en mars 2009 le marathon de l’Antarctique.

40ème kilomètre : la chaleur monte...Une chose est étonnante, c’est le nombre de coureurs locaux qui dès le dixième kilomètre commencent déjà à marcher ! Et ça ne va pas en s’améliorant : le nombre des abandons est impressionnant ! Je double même un «meneur d’allure» porteur d’un ballon qui devrait se trouver très largement devant moi !

Sinon, le parcours en lui même exceptés le départ et l'arrivée est assez ordinaire, avec de très longs boulevards et avenues, mais très roulant à part un ou deux ponts. Par contre, le ravitaillement est prévu tous les 2,5 km et c’est vraiment un « plus » car il fait environ 25° vers midi.

Le nid d'oiseau, stade olympique déjà "culte"L’arrivée est « magique » puisque nous passons devant la piscine olympique, le « Water Cube » puis le merveilleux stade du « Nid d’Oiseau » que nous visiterons le lendemain et enfin l’arrivée dans un autre stade olympique. Là il règne une joyeuse pagaille, tant pour récupérer d’une part les médailles (qui ne seront envoyées à domicile que quelques semaines plus tard) et d’autre part les vêtements dans les bus-vestiaires pris d’assaut.

Quelques heures plus tard, bien reposés, nous nous promènerons longuement dans Pékin, ville superbe peuplée de gens accueillants et souriants, bien moins « speed » par exemple que la "voisine" Hong-Kong. Ce pays est une réelle terre de contrastes, comme le constate notre photographe Emmanuel,  qui souligne sur ses clichés le déséquilibre entre les mégapoles hyperactives comme Shanghaï la « friquée » d'un côté et la campagne paisible et humaine mais tellement plus pauvre de l'autre , entre les traditions millénaires et l’avènement des hautes technologies futuristes, entre les tours de plusieurs centaines de mètres de haut et les maisonnettes des villages du GUIZHOU.

Nous garderons de ce voyage en Chine, au delà du marathon, de magnifiques images : la Grande Muraille, la Cité Interdite, les Hutongs, les collines karstiques en pain de sucre de Guilin sur la rivière Li, les cultures en terrasse dans la montagne... sans oublier la cuisine parfois déconcertante et la gentillesse des gens.

 
Un petit tour à Shangaï, capitale économique de la Chine
 
La célèbre cité interdite de Pékin
 
Non, ce n'est pas le départ du marathon !
 
Promenade dans le vieux Pékin
 
L'intérieur du stade olympique
 
Mon photographe officiel

Pour en savoir plus : http://www.beijing-marathon.com/
 
 
Image