ROTTERDAM 1992

Rotterdam 1992Ce marathon, mon deuxième, s’il ne m’a pas énormément marqué par l’intérêt de la ville, beaucoup moins jolie à mon avis que sa soeur rivale Amsterdam, restera toutefois bien gravé dans ma mémoire.

J’y étais parti avec une légère mais persistante douleur à la cheville, souvenir d’une petite entorse, mais je ne m’en souciais pas trop.

Jusqu’au vingtième kilomètre de ce parcours très plat, tout s’est passé correctement, mais ensuite ça s’est gâté ! J’ai commencé à ressentir une douleur assez forte sur le devant du tibia. J’ai voulu continuer coûte que coûte, mais à partir du 35ème, malgré la bombe à froid généreusement vaporisée, ce fût l’enfer.

J’ai réussi à terminer ce marathon en claudiquant, mais le lendemain, impossible de mettre le pied par terre tant la douleur était vive.

Au retour, mon médecin a pronostiqué une fracture de fatigue en s’étonnant que j’aie pu terminer ma course dans cet état. Il expliquait ce problème par le fait que j’aie adopté inconsciemment une mauvaise posture pour soulager ma cheville qui avait d’abord provoqué une tendinite qui s’était aggravée au fil des kilomètres.

Il m’en coûtera tout de même d’abord trois semaines d’immobilisation puis de longues et nombreuses séances de rééducation chez le kiné avant de reprendre la marche puis le jogging.

Bref, pas mon meilleur souvenir sportif ! Loin de là !

RotterdamRotterdamRotterdam

Pour en savoir plus sur le marathon de Rotterdam...

 
 
Image